Un démocrate djiboutien en appelle à la Communauté Internationale

En 40 ans d’existence à Djibouti, jamais une seule affaire de crime ne fut élucidée, il n’y a jamais eu de justice, de procès équitable, les djiboutiens n’ont jamais été égaux en droit comme en devoir.

Un crime coutumier du régime

Si l’on pouvait marquer le front du coupable d’un stigmate qui, parlant sans cesse et partout de son crime, le montrerait éternellement escorté d’opprobre, la peine serait à la fois plus efficace et plus exemplaire. Le laisser-aller, le laisser-faire, le mutisme de la communauté internationale et le quotient passif mais indifférent du peuple djiboutien en entier, gouvernementaux comme opposants ont abouti à la mise en place des pratiques criminelles devenues une « Norme » à Djibouti.

Djibouti malgré son attrait grandissant aux yeux des investisseurs internationaux, du fait de sa position géostratégique, ne connait aucun progrès en matière de respects des droits humains. Djibouti est hélas synonyme de la Caserne Militaire Mondiale de l’Impunité. « Il en est des crimes comme des boissons amères que l’habitude seule rend supportables,» : Mahdi PND est mort torturé dans la prison Gabode avec refus d’autopsier son corps, Mahamoud elmi Rayaleh a été jeté mort, inanimé dans la sinistre prison Gabode,  Mohamed Ahmed Jabha, mort à son tour, sans compter les centaines de djiboutiens qui sont enterrés en catimini loin de la curiosité de l’opinion publique djiboutienne.

Les fondations et les organisations internationales ont bien pu brandir le drapeau rouge, les autorités djiboutiennes continuent en toute impunité leurs crimes sans être inquiétées. Le monde entier baisse les yeux face aux intérêts partisans d’un tel pays ou autres. Aucune enquête internationale sérieuse n’a donné suite et n’a été diligentée par les Nations Unies. Nous, démocrates djiboutiens, Nous avons brandit les alertes, nous avons pu interpeller durant ses dernières années l’opinion et la communauté internationale. Gabode, cette sinistre prison à Djibouti, est devenu incontestablement au fil des années, la Cimetière des Démocrates Djiboutiens et de tout opposant d’opinion. Le soudain regain d’intérêts des puissances mondiales de Djibouti dû à sa position géostratégique, sert exclusivement à l’enrichissement de quelques individus corrompus qui dilapident sans être inquiéter les deniers publics. Nous interpellons fermement, l’Union Européenne, la Communauté Internationale, les Organisations humanitaires, les fondations de droits et libertés, l’Organisation Mondiale contre la Torture, la FIDH, HRW ainsi que toutes les représentations diplomatiques présentes à Djibouti, afin d’ouvrir une enquête internationale rigoureuse pour traduire en justice ceux qui tuent en toute impunité et ceci depuis trop longtemps à Djibouti.