Archives pour la catégorie Travail

Tout article sur le droit du travail, durée, contrat de travail, kafala, législation spécifique au travail, activités sociales liées au travail, grèves et autres

Doha 4 juillet 2017, l’émir du Qatar redonne signes de vie

Deux informations officielles du Qatar sont à méditer ce matin, la première un coup de fil de Donald Trump qui fait le point avec l’émir Tamim et une autre information sur la venue en France de l’émir à la fin de l’été. Continuer la lecture de Doha 4 juillet 2017, l’émir du Qatar redonne signes de vie

Comment le Qatar cherche les ennuis

Un entrepreneur français est emprisonné au Qatar depuis 3 ans et huit mois à tort, ne voyant toujours pas le bout du calvaire, il commence une grève de la faim. Je n’ose imaginer ce qui se passerait s’il lui arrivait malheur. Le Qatar joue en permanence avec le feu et puis il s’étonne de voir des flammes.

Macron, la diplomatie française et le Qatar montrent leurs mépris

Fin mai 2017, Jean Pierre Marongiu écrivait au président Macron pour lui faire part de l’horrible sort qu’il subissait au Qatar. « Je suis injustement incarcéré au Qatar sans avoir pu faire valoir mes droits et abandonné par mon pays, depuis trois ans huit mois et quelques jours. »

Le media Francebleu.fr informe que le mosellan Jean Pierre Marongiu a commencé dimanche 18 juin une grève de la faim sans limites.

Le Qatar est incapable depuis 4 ans de régler ce problème et prend le risque de la mort de ce français. La diplomatie française depuis 4 ans n’est pas à la hauteur de la situation et n’a rien fait pour ramener Marongiu en France. Hollande a été incapable de traiter ce problème mais qui peut être étonné ? Depuis fin mai Macron est informé que compte- t-il faire ?

L’émir du Qatar informé du dossier depuis longtemps aurait pu le gracier mais il n’a rien fait, enfermé dans son mépris pour ce citoyen français. Lorsque un chef d’état est incapable de comprendre une situation aussi simple mérite-t-il de diriger un pays comme le Qatar ?

L’affaire Marongiu est à l’exemple de nombreux dossiers, le Qatar joue en permanence avec le feu et puis il s’étonne de voir des flammes.

Doha 27 mars 2017, la suppression du ministère du travail au Qatar est une erreur politique

Inclure le ministère du travail dans un grand ministère du Développement administratif, du Travail et des Affaires sociales s’avère être une grossière erreur, au moment où la Qatar doit faire d’importants efforts pédagogiques pour l’amélioration des rapports sociaux dans ce pays. Continuer la lecture de Doha 27 mars 2017, la suppression du ministère du travail au Qatar est une erreur politique

Doha 31 janvier 2017, fluidifier la sortie du territoire des expatriés

Deux décisions pratiques devraient contribuer à faciliter la sortie des travailleurs expatriés et leurs familles ainsi que les qataris de moins de 18 ans et les femmes célibataires de moins de 25 ans. Continuer la lecture de Doha 31 janvier 2017, fluidifier la sortie du territoire des expatriés

Les quotas, le poison qui tue l’économie qatarienne

Le Qatar cumule libéralisme sauvage, administration à la soviétique des années 60, avec un zeste d’insouciance à la qatarienne, un des pires exemples est l’embauche d’un travailleur avec la pratique des « quotas ». Continuer la lecture de Les quotas, le poison qui tue l’économie qatarienne

Les emplois doux au lieu du revenu universel généralisé

Adoucir les effets de la mondialisation, avant la généralisation dévastatrice de la robotisation, passe d’abord par la mise en place des LED (Les Emplois Doux) et plus tard par le Revenu Universel Généralisé (RUG). Continuer la lecture de Les emplois doux au lieu du revenu universel généralisé

La nouvelle loi sur le travail des expatriés à la sauce qatarienne

Le 13 décembre 2016, la loi n ° 21 de 2015 va prendre effet, ceux qui connaissent le Qatar savent qu’entre les écrits et son application il peut y avoir des modifications substantielles, récemment un responsable gouvernemental a apporté les premiers éclairages. Continuer la lecture de La nouvelle loi sur le travail des expatriés à la sauce qatarienne