Le Qatar veut développer ses Zones Economiques pour attirer les investissements

Le Conseil des ministres, de ce mercredi 10 mai 2017 qui s’est tenu à Doha,  affiche clairement son ambition de créer de nouvelles Zones Economiques permettant notamment aux étrangers d’investir en toute sécurité.

L’exceptionnel va vers l’ordinaire

Le Qatar souhaite développer les zones franches dans le pays pour attirer encore plus d’investisseurs étrangers afin que son secteur privé se développe. La première de ces zones, Ras Bufontas, est opérationnelle. Le conseil des ministres de mercredi 15 juin 2016 avait renforcé déjà plusieurs points comme la circulation des capitaux et amélioré l’attractivité de ces zones.

Le Conseil des ministres de l’état du Qatar, du  mercredi 10 mai 2017, décide d’aller encore plus loin afin de donner un coup de pouce au secteur privé qui ne décolle pas. Il compte pour cela sur des investissements étrangers ce qui paraissait être exceptionnel pourrait bien devenir prochainement ordinaire.

Pour l’état du Qatar c’est la société Manateq qui est porteur du projet global, une organisation créée par le gouvernement. Elle est présidée par le ministre de l’Economie et du Commerce, Ahmed Bin Jassim Al Thani. Elle a comme objet de développer des zones économiques spécialisées à travers le pays. Lieux d’attractions pour les investissements étrangers avec des facilités administratives, fiscales et en droit du travail. Ces zones SEZ (Special Economic Zone) découlent de la Vision Nationale 2030 et doivent jouer un rôle essentiel dans la réalisation de la stratégie de la croissance économique globale du Qatar.