La diversification des Emirats arabes unis passe aussi par la vente d’armes

Cheikh Mohammed bin Zayed (MBZ), au milieu des années 1990 élaborait une stratégie pour rendre plus autonome les Emirats Arabes Unis en matière de défense. Depuis il est passé au stade de vendeur d’armes.

Le transfert technologique de la France

Comme l’indique la Doctorante en Sciences politiques, Emma Soubrier, au Journal de l’Aviation, « Aujourd’hui, l’industrie de défense émiratie, rassemblée dans l’Emirates Defence Industries Company (EDIC) créée en décembre 2014, n’a de cesse de se développer et chaque édition de l’IDEX est l’occasion de le confirmer. »

Tout cela n’est pas nouveau, je me souviens d’un article paru en 2012 dans « geotribune.com », « L’une des attractions à l’Eurosatory, le salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres à Paris, sera le NIMR, un véhicule militaire multi-missions de fabrication émiratie. Les Emirats Arabes Unis espèrent avec ce produit faire de l’ombre à la France sur ses marchés traditionnels africains, notamment maghrébins, et moyen-orientaux. »

Avant même la baisse des rentes pétrolières, les Emirats arabes unis avaient enfourché le cheval de la diversification.  Cheikh Mohammed bin Zayed (MBZ), au milieu des années 1990 élaborait une stratégie pour rendre plus autonome les EAU en matière de défense. Depuis il est passé au stade de vendeur d’armes, en utilisant notamment le transfert technologique français mais pas seulement.

Cheikh Mohammed bin Zayed (MBZ), conseille l’homme fort de l’Arabie saoudite, Mohammed Ben Salman, celui-ci vient d’annoncer au mois de mai 2017, la création de la SAMI, une entreprise publique d’armement, afin de réduire la dépendance du royaume aux achats d’armes en provenance d’Europe ou des Etats-Unis. La SAMI a aussi comme ambition de devenir vendeur d’armes.

Quant au Qatar, une des dispositions de l’accord militaire avec la Turquie, fait de lui un vendeur officiel des armes produites par les turcs.

Le Golfe s’organise et il a les moyens de devenir à terme non seulement un acheteur d’armes mais aussi un vendeur. La diversification est en marche Monsieur Macron et la France y contribue généreusement et naïvement en matière d’armement.

1 Comment

1 Trackback / Pingback

  1. Des trous qui deviennent denses | Réseau International

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*